Les élus de Berg et Coiron se positionnent sur le projet d’exploration de gaz de schiste

lundi 28 février 2011

Les élus de la Communauté de communes ont adopté une motion pour demander l’abandon des projets d’exploration et d’exploitation de gaz de schiste sur le territoire intercommunal.

Lors de la séance du conseil communautaire du 16 mars 2011, les conseillers de la CDC se sont positionnés unanimement pour l’abandon des projets de prospection minière .

Par arrêté du 1er mars 2010, le ministre de l’écologie, de l’énergie et du développement durable a accordé à la société Schuepbach Energy LLC un permis exclusif dit "permis de Villeneuve-de-Berg", de recherche de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux. Le "permis de Villeneuve-de-Berg" englobe un territoire large d’une superficie de plus de 900 km².

L’objectif de ce permis est de localiser les réserves de gaz dit « gaz de schiste » en vue de la mise en œuvre de l’extraction. La technique annoncée de prospection, comme la technique d’extraction, consiste en un forage vertical très profond (2 000 à 3 000 m.) puis un forage horizontal avec fracturation de la roche réalisée grâce à l’injection de milliers de mètres cubes d’eau à très haute pression, associés à un mélange de sables et d’additifs chimiques.

A compter de la publication de cet arrêté au Journal Officiel, et pour une période de trois ans, la société américaine Schuepbach Energy LLC devrait procéder à des forages de reconnaissance. Les premiers forages devraient commencer courant 2011 sur les communes de Villeneuve-de-Berg et Valvignières.

La perspective de forages de prospection, de l’extraction et de l’exploitation de ces gaz de schiste suscite des interrogations et une inquiétude de la part des habitants, des acteurs de l’agriculture, du tourisme, de l’ensemble du monde économique et des élus locaux. En effet, comme le montre l’exploitation actuelle en Amérique du Nord, les effets de ce type de forages sont préjudiciables pour l’environnement et la santé.

Les élus soulignent que ces forages compromettraient irrémédiablement l’image de territoire naturel, accueillant, et la qualité de cadre de vie sur laquelle sont fondés les atouts de développement de l’Ardèche.

Le conseil communautaire de la communauté de communes Berg & Coiron tient à mettre en évidence les effets néfastes sur le territoire que comporte ce projet. Il va à l’encontre de la politique d’aménagement du territoire conduite depuis plus de vingt ans en Ardèche méridionale, axée sur :
- la valorisation des ressources patrimoniales, naturelles et paysagères,
- la préservation de la qualité des eaux de rivières et des eaux minérales,
- le maintien d’une agriculture et des produits de terroir de qualité,
- le développement d’un tourisme vert,
- la candidature du syndicat mixte du Vivarais méridional au label national "Pays d’art et d’histoire",
- la candidature à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO de la Grotte Chauvet Pont d’Arc,
- la proximité du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche,
- ...


Actualités


Le territoire

Navigation