Le groupement d’employeurs agricole a débuté !

jeudi 1er juillet 2010

Ca y est ! Créée en avril 2010, l’association « du Coiron au pays de Berg » fait fonctionner ce nouveau service depuis la fin du mois de juin. Soutenue par la Chambre d’Agriculture et la communauté de communes, l’association regroupe une vingtaine d’exploitants agricoles, et le 1er employé a débuté sa mission dans une ferme de St Jean le Centenier.

Jean-François Sévenier et Mickaël Percier Jean-François Sévenier, agriculteur à St Jean le Centenier, est le 1er à profiter du groupement d’employeurs : il a accueilli Mickaël Percier ce 30 juin 2010 pour l’aider à terminer les foins. Dans les prochains mois, 3 autres personnes seront recrutées comme Mickaël par l’association pour aider les agriculteurs lors de surcharges de travail (taille des vignes, vêlages, soins aux bêtes...) ou carrément les remplacer sur l’exploitation à l’occasion de congés, de maladie, d’accident, de formations...

Pour Jean-François Sévenier, ce nouveau service est une aubaine : il n’aurait pas pu recruter seul une personne pour ces travaux, il a trop peu d’heures de travail à « offrir » à un employé. "Mais en se regroupant avec 18 autres agriculteurs, ça devient possible !" nous dit Jean-François Crozier, président du groupement d’employeurs. "Les tâches sont variées, elles sont réparties sur l’année, ce qui permet d’avoir des salariés compétents à l’année". Etablir le planning n’a pas été une chose aisée, et c’est Cécile Lalaque de la Chambre d’Agriculture qui a aidé les agriculteurs à le rendre cohérent et fonctionnel.

La communauté de communes Berg et Coiron, avec la Région Rhône-Alpes, le Conseil Général et l’Etat, a aidé financièrement au démarrage de l’association. Le président Jean-Paul Roux félicite les agriculteurs qui ont su s’associer pour améliorer leurs conditions de travail. Car même si ce service a un coût, il participe aussi à une meilleure qualité de vie, facilitant par exemple la prise de congés pour les agriculteurs et leur famille.

Et pour les employés du groupement d’employeurs, être recruté dans l’association pourrait aussi être un tremplin pour devenir agriculteur plus tard : c’est en tout cas le projet de Mickaël Percier... dans quelques années ?

Pour tout renseignement : contacter Emmanuel Fitte au 04 75 94 07 95 ou par courriel


Actualités


Le territoire

Navigation