Agriculture : l’extension du plan pastoral du Coiron validée par les financeurs

vendredi 9 novembre 2018

Sous l’impulsion de la communauté de communes, un plan pastoral a débuté en 2017 pour une durée de 5 années. Avec un programme d’actions précis, mêlant maintien et préservation des espaces pastoraux et aménagements dans les exploitations. Le tout financé à 70% !

Les adhérents de l'association pastorale du Coiron Depuis septembre 2017 a débuté un plan pastoral sur le massif du Coiron et ses contreforts. C’est une démarche de 5 ans, initiée par la Région, qui permet notamment aux éleveurs de bénéficier d’aides importantes pour ouvrir des milieux embroussaillés, aménager des points d’eau, des clôtures, des parcs de contention, des passages canadiens ou encore des pistes.

Une cinquantaine d’éleveurs du massif se sont constitués en association (l’association pastorale du Coiron) et ont, depuis un peu plus d’un an, profité de ce plan : ils ont effectué plus de 430.000 € d’investissements, financés à 70% par l’Europe, la Région et le Département. Des actions de formation pour les éleveurs, d’animation foncière entre propriétaires et jeunes agriculteurs, de sensibilisation auprès des randonneurs et des écoles sur le métier d’éleveur sont aussi en cours.

400.000 € de plus validés par les financeurs

L’actualité du moment, c’est l’extension du périmètre du plan pastoral. Initialement réservée aux éleveurs des communautés de communes Ardèche Rhône Coiron et Berg et Coiron, la démarche s’ouvre désormais aux exploitants de 5 nouvelles communes : Alissas, Rochessauve, Freyssenet, St Priest et Chomérac. Une trentaine d’éleveurs de plus de 10 UGB de ces communes vont bientôt pouvoir bénéficier du plan pastoral, dont le budget a été revu à la hausse pour l’occasion par les financeurs. D’un budget initial de 870.000 € sur les 5 ans de la démarche, le programme d’action du plan pastoral va passer à 1,4 millions d’Euros, dont 1,15 millions d’Euros pour les investissements dans les exploitations. Pour cette extension, qui implique également un temps d’animation supplémentaire de la démarche, assurée par la CDC Berg et Coiron et la Chambre d’Agriculture, la Région va allouer une enveloppe complémentaire de 100.000 €, le Département de 75.000 € et l’Europe de 190.000 €…

La communauté d’agglomération Privas Centre Ardèche (CAPCA) sera aussi partenaire de cette extension.

Une démarche portée par des acteurs du territoire

Pastoralisme en Berg et Coiron Jean-François Crozier et Bernard Cholvy, les 2 co-présidents de l’association, se félicitent de cette dynamique : "cela permet d’aider les agriculteurs à monter les dossiers de subventions, dossiers parfois complexes. Le jeu en vaut la chandelle, puisque les projets retenus seront aidés à hauteur de 70%."

Jean-Paul Roux, président de Berg et Coiron et également agriculeur, justifie l’implication de la communauté de communes : "le cœur du métier de l’agriculteur est avant tout de produire et de mettre en valeur notre territoire. Et c’est pourquoi les élus ont décidé de mettre à disposition des agriculteurs concernés un chargé de missions de la communauté de communes et une chargée de missions de la Chambre d’Agriculture pour monter les différents dossiers de subvention."

Un enjeu pour tissu économique local

Au-delà des aides apportées aux éleveurs et des actions de promotion du pastoralisme, il est important d’ajouter que cette démarche dynamise directement le tissu économique local. Les fournisseurs locaux profitent en effet des retombées du plan pastoral, puisque 60% des investissements réalisés par les éleveurs le sont sur le périmètre du PPT et plus de 90% en Ardèche.

Contact : Emmanuel Fitte au 04-75-94-07-98.

PDF - 1.6 Mo
Le contenu du plan pastoral territorial du Coiron

Actualités


Le territoire

Navigation

Mots-clés de l'article