A la une

vendredi 10 février 2017

Agriculture : près de 700.000 € de travaux sur les exploitations pastorales dans les 3 prochaines années

Sous l’impulsion de la communauté de communes, près de cinquante éleveurs du Coiron, et même au-delà, ont créé en 2016 "leur" association. Avec un but bien précis : maintenir et préserver les espaces pastoraux et s’organiser pour bénéficier de subventions. Ce 9 février, ils se réunissaient en assemblée générale pour valider les premiers chantiers.

Les adhérents de l'association pastorale du Coiron Ce 9 février à St Gineys en Coiron se réunissait l’assemblée générale de l’association pastorale du Coiron, créée il y un an. L’objet de cette toute nouvelle association qui compte une cinquantaine d’adhérents est simple : développer des projets en faveur de l’activité agricole pastorale.

Plus précisément, l’association va être, dans les 3 prochaines années, l’outil qui permettra aux agriculteurs de bénéficier de financements importants. Et les premiers chantiers vont pouvoir débuter dans les prochaines semaines : les premiers dossiers (16) ont été validés par les membres de l’association réunis ce 9 février sur le Coiron.

Des projets d’aménagements pastoraux financés à 70%

Pastoralisme en Berg et Coiron Jean-François Crozier et Bernard Cholvy, les 2 co-présidents, livrent leur description de ces financements, mis en place par le Département de l’Ardèche, la Région Auvergne - Rhône-Alpes et l’Union Européenne pour soutenir l’activité pastorale : "ils sont destinés à subventionner des aménagements liés à une activité d’élevage, comme des points d’eau pour les bêtes, des clôtures, des parcs de contention..."

La communauté de communes s’est impliquée dans ce projet pour une raison simple, expliquent les 2 co-présidents : "aider les agriculteurs à monter les dossiers de subventions, dossiers parfois complexes. Le jeu en vaut la chandelle, puisque les projets retenus seront aidés à hauteur de 70%."

Un appui administratif aux agriculteurs par Berg et Coiron

Jean-Paul Roux, président de Berg et Coiron et également agriculeur, justifie l’implication de la communauté de communes : "le cœur du métier de l’agriculteur est avant tout de produire et de mettre en valeur notre territoire. Et c’est pourquoi les élus ont décidé de mettre à disposition des agriculteurs concernés un chargé de missions de la communauté de communes et une chargée de missions de la Chambre d’Agriculture pour monter les différents dossiers de subvention."

Les dossiers validés en AG doivent encore être instruits par les services de l’Etat et de la Région, qui donneront leur accord en mars prochain. Les aménagements subventionnés vont débuter dans la foulée. Les autres dossiers (une trentaine) seront également présentés en assemblée générale pour y être validés, en juin et en octobre prochain.

Avec un enjeu qui va au delà des exploitations agricoles : avec près de 700.000 € de travaux prévus sur 3 ans, c’est une partie de l’économie locale (fournisseurs, coopératives agricoles...) qui va s’en trouvée dynamisée !

Contact : Emmanuel Fitte au 04-75-94-07-98.


Dossier en cours

Changement du périmètre de Berg et Coiron : communiqué des maires

Les Maires de Berg et Coiron prennent acte de la décision du Préfet d’entériner la demande de la Commune de Lavilledieu de quitter la communauté de communes Berg et Coiron pour rejoindre celle du Pays d’Aubenas-Vals juste avant sa fusion avec la communauté de communes du Vinobre.

Une décision regrettée par les élus de Berg et Coiron

L’unanimité des Maires de Berg et Coiron regrette cette décision et les conditions dans lesquelles elle a été prise. La procédure veut que ni la population de Berg et Coiron, ni ses conseils municipaux, ni les élus intercommunaux n’ont été consultés. En revanche les conseils municipaux du Pays d’Aubenas-Vals l’ont été et il aura suffi que la moitié d’entre eux soient favorables pour que la décision soit entérinée. Berg et Coiron se retrouve amputée de plus 20% de sa population et de recettes fiscales. Le retrait de la commune de Lavilledieu est d’autant plus mal venu qu’un pacte local, intégrant notamment les communautés de communes de Berg et Coiron, du Pays d’Aubenas Vals et la commune de Lavilledieu, avait été passé pour un maintien du périmètre de Berg et Coiron jusqu’en 2020. Les élus s’étaient engagés à étudier l’hypothèse d’intégrer le bassin d’Aubenas. Le Préfet avait, lors de la réunion de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale du 1er février 2016, pris acte de cette position des élus locaux. Les élus de Berg et Coiron dénoncent le non-respect de ce pacte et vont réfléchir à l’évolution de la communauté de communes.

Une volonté affichée de poursuivre la dynamique de services à la population

Malgré tout, les Maires sont résolument tournés vers l’avenir. Ils ont la ferme intention de poursuivre la politique menée depuis 13 ans pour les habitants de Berg et Coiron. Ils confirment la volonté de maintenir la qualité des services, l’échelle humaine qui a toujours été privilégiée, ils veulent rester des élus de proximité à l’écoute des habitants et tenir compte des particularités de Berg et Coiron (ruralité, place de l’agriculture, adaptation des services aux besoins des habitants, soutien aux initiatives locales…).


Actualités


Le territoire